Image default
Immobilier

Qu’est-ce que l’immobilier de tourisme ?

L’immobilier de tourisme regroupe les résidences affectées à la location saisonnière meublée. Le territoire français compte près de 1500 résidences, soit environ 120 000 logements pour une capacité de plus de 500 000 lits.

Qu’est-ce qu’une résidence de tourisme ?

Une résidence de tourisme peut se définir comme un ensemble immobilier destiné à la location saisonnière meublée et exploitée par une société spécialisée dans la gestion d’activités touristiques. Le prix de la location comprend quatre services principaux : accueil, petit déjeuner, entretien et blanchisserie. En France, le parc immobilier de tourisme est essentiellement concentré sur le littoral et dans les stations de sports d’hiver. On rencontre également des résidences de tourisme sous forme de bungalow ou de chalet à la campagne. Généralement, une telle résidence comporte des équipements dédiés à la famille, et des animations y sont organisées.

Il est possible pour un particulier d’acquérir un ou plusieurs logements dans une résidence de tourisme proposée par un promoteur. S’il le souhaite, il a la possibilité d’utiliser son bien pendant plusieurs semaines à l’année à titre de résidence secondaire et/ou de le confier à l’agence immobilière du promoteur pour le mettre en location saisonnière et ainsi le rentabiliser. Les réservations sont confiées à un exploitant qui utilise des canaux de distribution rassemblant divers professionnels du tourisme.

Quels sont les avantages de l’investissement immobilier en tourisme meublé ?

En signant un bail avec l’exploitant, le propriétaire d’un bien immobilier en résidence de tourisme meublé est déchargé de toutes les tâches liées à la location. Il encaisse donc les loyers payés par les clients auxquels l’exploitant sous-loue le bien. Le rendement peut être avantageux dans la mesure où il est net de charges. Le propriétaire bénéficie aussi d’une remise d’impôt équivalent à 11% du prix d’achat du bien s’il s’agit d’un logement neuf dans le cadre du dispositif Censi-Bouvard.

L’avantage fiscal s’applique sous un plafond de 300 000 euros, ce qui équivaut à réduction d’impôt maximale de 33 000 euros. Cette remise est étalée uniformément sur neuf ans. Le propriétaire est uniquement tenu de mettre son bien en location sur cette période, et le loyer n’est pas plafonné. Si l’investisseur acquiert le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP), il a droit à un abattement de 5% sur les loyers qu’il a encaissés et peut constituer un déficit foncier qui vient se déduire de ses revenus imposables. Dans le cas où la location génère plus de 23 000 euros de recettes par ans et si cette somme représente plus de 50% de ses revenus, il devra passer au statut de louer meubler professionnel (LMP).

Related posts

Ce qu’il faut savoir sur la saisie immobilière

Irene

Investissement sur la conception d’une piscine

Laurent

Faire un placement dans un investissement en SCPI est une solution durable financièrement

Laurent